Téléphone
06 73 21 08 01

Plagiocephalie

La plagiocéphalie est une déformation du crâne de l’enfant apparaissant durant la grossesse ou le plus souvent durant les premières semaines suivant la naissance. Elle se traduit par un aplatissement asymétrique sur l’arrière ou un côté de la tête. On la surnomme plus communément « tête plate ».

Visuellement on peut remarquer une avancée de l’oreille du côté atteint, l’apparition d’une bosse de compensation au niveau frontal, donnant une tête globalement en forme de parallélogramme (cela varie en fonction des conditions de formation de celle-ci).

Nouveau-n

Les causes :

Les causes (essentiellement mécaniques) font encore débat. Selon des études, voici celles considérées comme favorisant l’apparition et le développement de déformations positionnelles du crâne :

  • Causes in utéro ( position du corps et surtout de la tête de l’enfant dans l’utérus lors des dernières semaines de grossesse, anomalie utérine…)
  • Accouchement (compression trop forte lors du passage de la tête du bébé dans le bassin de la maman, utilisation d’instruments type spatules, forceps ou ventouses, blocage du bébé dans le bassin…)
  • Présence d’un torticolis ou manque de mobilité de la tête (problemes cervicaux) à la naissance.
  • Couchage et position prolongée sur le dos (surface dure)

La plagiocéphalie touche en priorité :

  • Les premiers-nés.
  • Les garçons (moins actifs que les filles au même âge et/ou souvent plus hypotoniques).
  • Les prématurés, les multiples.
  • Les enfants nourris au biberon (lié au manque de changement de position et non pas au mode d’alimentation, veillez à bien alterner bras gauche et bras droit lors des repas).

Son traitement :

Le nombre de séances de traitement en ostéopathie varie selon l’âge du bébé et la sévérité des asymétries. Dans la pratique clinique ostéopathique, on observe qu’il nécessite entre 3 à 5 traitements pour une plagiocéphalie et entre 4 à 6 traitements pour des cas de modérée à sévère pour corriger de manière significative les malformations du crâne, en tenant compte bien entendu de l’ensemble des facteurs de la condition globale du bébé. Plus la prise en charge est précoce, moins long est le traitement.

En préventif, les bons gestes à adopter :

Il est important de respecter les consignes de couchage sur le dos pendant le sommeil de votre bébé, afin d’éviter les risques de mort subite du nourrisson. Mais, il est tout aussi important d’adopter les bons gestes lors des phases d’éveil de votre enfant, en favorisant les « jeux et activités » sur le ventre, le côté ou assis.

Voici quelques conseils de prévention, pour éviter que votre enfant ne développe de déformation positionnelle. L’objectif est d’éviter autant que possible que sa tête ne se retrouve appuyée de manière prolongée sur une surface dure et que l’enfant ne développe ou ne conserve une attitude préférentielle d’un coté (tête plus souvent tournée d’un côté) :

  • Changer l’enfant de sens dans le lit tous les jours (inverser tête et pieds)
  • Pour l’alimentation alterner la position et donner le biberon à bébé tantôt d’un côté, tantôt de l’autre
  • Solliciter l’enfant autant à droite qu’à gauche
  • Éviter le contact prolongé de sa tête sur une surface dure, lors de l’utilisation prolongée des transats, cosys, sièges autos…
  • Privilégier, si vous le souhaitez, le portage en écharpe qui est très intéressant pour éviter une déformation positionnelle (mettre lien vers texte sur le portage)
  • Ne pas hésiter à signaler au médecin qui suit l’enfant toute attitude préférentielle ou suspicion de torticolis
  • Favoriser l’éveil sur le ventre : c’est le couchage sur le ventre qui est dangereux (facteur de risque évident pour la mort subite du nourrisson), mais le jeu sur le ventre dès les premiers mois, sous surveillance des parents, est très bénéfique pour l’enfant. Les recommandations mondiales préconisent 30 mn/jr. Procéder par paliers progressifs en fonction de l’âge de l’enfant, au départ 10 secondes puis on augmente progressivement. (mettre lien vers texte sur les exercices de repositionnement)
  • Consulter un ostéopathe si possible pendant la grossesse puis dans le 1e mois suivant la naissance
  • Si une déformation apparaît, il faut être très vigilant : surveiller et réagir vite au besoin en utilisant notamment les techniques de repositionnement

Je me tiens à votre disposition pour vous recevoir à mon cabinet de La Chapelle Basse-Mer ou Le Landreau.